Prise en otage des usager·es des RER B et D : NEXTEO ne peut pas être abandonné !

A

À quelques jours de la rentrée et en pleine période de négociations sur le volet Mobilités du Contrat de Plan Etat-Région (CPER), des articles de presse annoncent que SNCF Réseau abandonne NEXTEO.

Plus de 200 millions d’euros d’argent public ont déjà été engagés dans ce projet visant à augmenter le nombre de trains sur les lignes B et D du RER.

La réalité est que le PDG de la SNCF, sans doute échaudé par le précédent d’EOLE et le contexte de crise, a refusé de signer le protocole de financement tel que proposé par Ile-de-France Mobilités. Prenant en otages les Francilien·nes, cette annonce apparaît donc comme un jeu de dupes politicien. C’est inacceptable.

Nous refusons que les usager·es subissent une fois encore les conséquences d’une gouvernance politique régionale défaillante, de sous-investissements chroniques dans l’industrie ferroviaire, du manque de moyens humains et de l’incapacité à faire les choix qui s’imposent face à l’empilement des grands projets de transports en Île-de-France, qu’on ne peut plus aujourd’hui financer.

Les écologistes ne cessent de défendre la priorisation de l’amélioration des transports du quotidien telles que les lignes B et D du RER et d’un meilleur maillage du territoire. Renonçons une bonne fois pour toutes aux projets inutiles et dispendieux (CDG Express, Ligne 17 nord, Ligne 18 ouest,…) et donnons à notre industrie ferroviaire et de transports les moyens justes et nécessaires pour mener à bien ses missions.

Date de publication :