Urgence climatique : à quand un vrai sursaut de la région ?

A

La droite régionale a présenté son Plan pour la Protection, la Résistance et l’Adaptation de l’Ile-de-France face au Changement climatique (PRACC) en séance plénière de ce jeudi 22 septembre 2022. Nous, élu·es écologistes, appartenons à un mouvement qui alerte sur ces questions depuis 40 ans. Notre action est guidée par l’urgence imposée par la réalité du réchauffement climatique qui affecte l’Ile-de-France et l’ultimatum clair du GIEC : nous avons trois ans pour agir.  

C’est donc en responsabilité que le Pôle Ecologiste de la Région Ile-de-France a voté contre ce plan. Voter pour aurait avalisé une politique des petits pas et de greenwashing totalement déconnectée, vendue dans la presse comme de grands accomplissements. Quand on travaille sérieusement sur le sujet, on est alarmé.e par leur déni, qui nous conduit droit dans le mur. 

Absence de bilan carbone et d’état des lieux des GES, illisibilité de la trajectoire, objectifs et chiffrages manquants, accumulation de dispositifs disparates, aucune modalité de mise en oeuvre ni de montants attribués ni même de délai d’exécution : le plan d’adaptation au réchauffement climatique de l’exécutif régional ne répond en rien à l’impératif de changement et de volontarisme qui s’imposent. Ce flou artistique et cet amateurisme caractérisés par l’absence même d’un plan d’atténuation, pourtant indispensable, en disent long sur les choix “au doigt mouillé” de Valérie Pécresse et de son  Vice-président Yann Wehrling.

Ils annoncent vouloir investir 1 milliard d’euros sur 8 ans, soit 125 millions par an, à peine un tiers de ce que la Région met de côté chaque année. 

Ce milliard est donc une broutille face aux conséquences du réchauffement climatique déjà très concrètes pour les habitant.es aux plans de l’alimentation, de la santé, de l’habitat, de l’environnement et la biodiversité. 

Aujourd’hui, nous sommes très inquiet·es, car ce Plan pour la Protection, la Résistance et l’Adaptation de l’Ile-de-France face au Changement climatique (PRACC) est d’une indigence irresponsable. 

Quel rendez-vous manqué ! Un véritable plan d’adaptation était pourtant une opportunité pour prendre enfin le tournant, changer de modèle et installer une véritable politique pour lutter contre les vulnérabilités du territoire francilien. Il y avait urgence à agir : la droite régionale aura à en assumer les conséquences.

Date de publication :