L’Enseignement professionnel sacrifié sur l’autel du Patronat

A

Alors que l’avenir de la filière de l’enseignement professionnel est plus que jamais menacé par le projet de réforme du gouvernement, nous apprenons la fermeture d’établissements avec transferts de plusieurs filières dans les lycées Brassens, Armand Carrel, Suzanne Valadon, de Gaulle, Brassaï, Théophile Gautier et Lucas de Nehou. Ces fermetures ont été  annoncées aujourd’hui  par le Rectorat aux proviseurs des établissements et ce sont des centaines d’élèves, ainsi que leurs professeurs, qui voient leur avenir brutalement obscurci.

Plus macroniste que la majorité présidentielle, Valérie Pécresse anticipe le plan de démantèlement de l’enseignement professionnel prévu par le Gouvernement. Et la liste pourrait encore s’allonger ! 

Ces fermetures s’inscrivent dans la logique globale d’une orientation de l’enseignement professionnel au profit des entreprises, plus que des élèves, dans cette logique libérale qui vise à répondre non pas à l’épanouissement scolaire et professionnel des jeunes, mais aux besoins en main d’œuvre des acteurs économiques. 

Au-delà de la convergence idéologique entre le gouvernement et l’exécutif régional, cette décision est prise afin de faire des économies de fonctionnement au détriment des personnels, dont des milliers de suppressions de postes, et des élèves.

Les élu·es de gauche et écologistes au Conseil régional d’Ile-de-France demandent à la Présidente de Région de clarifier ses intentions et de renoncer à ces projets de fermeture d’établissements. Ils réaffirment leur soutien à la mobilisation des personnels de l’Education nationale contre la réforme de l’enseignement professionnel sous statut scolaire et se tiennent à leurs côtés. 

Il faut garantir un maillage fin des  lycées sur l’ensemble du territoire   afin de garantir de bonnes conditions d’études à nos jeunes. L’enseignement professionnel est une voie d’excellence. Il est indispensable que notre nation dispose de qualifications de haut niveau pour former aux métiers de demain et être à la hauteur du défi écologique et énergétique qui nous attend.

Date de publication :