Rapport de la Cour des Comptes : l’urgence d’un débat sur le financement des transports franciliens

A

Le Pôle Écologiste prend acte du rapport publié hier par la Cour des Comptes sur la situation financière des transports en commun franciliens, mais regrette que les pistes proposées fassent exclusivement peser sur les usager·es la charge du renflouement des caisses d’Ile-de-France Mobilités. 

Les pistes avancées par la Cour des Comptes – péage urbain, baisse de l’offre et augmentation du tarif du Pass Navigo – nous semblent en décalage avec l’urgence sociale et environnementale. 

Ce que n’a pas manqué de réaffirmer, ce jour en Conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités, Jean-Baptiste Pegeon : “Faire peser, une fois de plus, le coût de la dette sur les tous les usagers sans exception en augmentant le Pass Navigo et en baissant – encore – l’offre de transports n’est pas envisageable et va à l’opposé de la transition des modes de transports que les écologistes portent au coeur de leur projet.”.

La nécessité, exprimée à de nombreuses reprises par les élu·es écologistes, d’une remise à plat du modèle financier de l’autorité organisatrice des transports, est occultée. 

Pourtant, ces dernières années et singulièrement ces derniers mois (dérapage financier d’Eole, retards de livraison des rames nouvelle génération des RER B et D), les exemples d’une gestion à bout de souffle s’accumulent et les conséquences directes sur le quotidien de millions de Francilien·nes, auxquel·les Valérie Pécresse avait pourtant promis la “révolution des transports”, sont dramatiques.

Le vice-président du Conseil régional chargé des Transports, Stéphane Beaudet, s’est engagé lors de la commission du 19 janvier 2022 à organiser un débat dans l’hémicycle sur le sujet. Depuis, pas de nouvelles. Nous réitérons donc notre exigence d’un travail de fond sur le financement et l’avenir des transports en Île-de-France, associant l’ensemble des groupes politiques, et pour le Pôle Écologiste, Charlotte Nenner, membre de la Commission des Transports et de la MIE sur le projet Eole, Anne-Claire Jarry-Bouabid, Présidente de la Commission des Finances, et Jean-Baptiste Pegeon, administrateur d’IDFM. 

Il y a urgence.

Date de publication :