Budget supplémentaire 2021 : Intervention de Julien Bayou

A

Merci.

Madame la Présidente,

Cher·es collègues,

Pour résumer, pour nous ce budget supplémentaire est un tour de passe-passe, une arnaque et même une faute.

Tour de passe-passe parce que finalement, et cela a été abondamment dit lors de la présentation du Compte Administratif, vous avez économisé 500 millions pour maintenant les présenter. Alors que c’était au plus fort de la crise qu’il fallait agir plutôt que d’économiser sur le dos des franciliennes et des franciliens. Vous avez choisi de thésauriser alors que l’ensemble des collectivités ont au contraire investi.

L’arnaque c’est que la bonne gestion suit été d’investir et vous avez économisé sur les lycées – notamment ce qui a été pointé par le Président du CESER – idem sur la sécurité ou même sur l’aide alimentaire. Vous n’avez rien fait et les taux de consommation en attestent. Et là, vous nous annoncez que vous allez réaliser 80% de votre programme en un mois, en dix-jours en fait, et ce budget supplémentaire en serait une pièce maîtresse. C’est là qu’il y a arnaque, parce que soit c’est faux et le premier geste structurant de votre mandat c’est de mentir, faire de l’affichage, alors même qu’il y avait 70% des franciliennes et des franciliens qui se sont détourné·es des urnes et bien on continue comme avant avec de la pure communication politique, certainement pour faire bien dans la primaire de la Droite qui s’annonce. Soit, ces 80% du projet en dix-huit jours c’est vrai, mais alors là qu’est-ce que vous allez faire pendant sept ans, à partir d’août ?

Et la faute enfin, c’est que ces 80% dans tous les cas, quel manque d’ambition et de vision. Il y a neuf mois, vous organisez une soi-disant Conférence des Parties, une COP façon ONU. Alors nous avions bien vu que c’était le financement de la campagne avec les moyens de la région, mais néanmoins, il y avait 192 propositions qui avaient de la tenue. Il y avait par exemple celle d’aéroport sans carbone. Je m’en souviens car cela n’avait fait sourire, un aéroport sans carbone c’est un aéroport où il n’y a pas d’avions. Enfin, en tout cas cela témoignait d’une vision.

Ce matin, vous nous parliez des inondations en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne et oui l’Ile-de-France est très exposée à ces crises et à toutes les crises : inondation, sécheresse, crise alimentaire, toujours la pollution et toutes les inégalités sociales qui vont de pair. Et ces 80% de votre projet ne répondent strictement en rien de ces crises. Donc c’est un budget soi-disant supplémentaire mais nous comprenons que votre horizon s’arrête en réalité à l’automne et à la primaire de la Droite et en attendant c’est un budget pour rien.

Play Video