En finir avec la précarité des jeunes

A

Merci Monsieur le Président de séance,

Monsieur le Vice-président,

Cher·es collègues,

Étant moi-même jeune, je peux vous assurer que la crise COVID nous a impacté de manière très brute dans tous les domaines. Nombreux sont celles et ceux d’entre nous qui ont dû faire face à des choix terribles comme par exemple poursuivre nos études ou bien abandonner celles-ci au profit d’un emploi qui nous permettrait de nous nourrir.

Aussi, l’une des premières préoccupations pour nous, les jeunes, c’est le logement car nous savons qu’avec un budget étudiant, cela peut rapidement devenir un luxe, surtout en Ile-de-France. À ce sujet, les élu·es écologistes ont fait plusieurs propositions toutes rejetées par l’exécutif. Pour rappel, en réponse à cette crise, la majorité régionale a proposé le 4 février 2021 la mise à disposition de 100 chambres d’hôtel pour les étudiants à la rue tout en confiant le suivi social des jeunes concernés par ce dispositif à la Croix-Rouge.

Cette proposition n’est pas suffisante que ce soit sur le plan quantitatif ou qualitatif.

Quantitatif, car il n’y a pas que 100 jeunes en situation de précarité en Ile-de-France malheureusement. Et qualitatif, car vous n’apportez qu’une réponse temporaire, elle ne permet pas de répondre à la problématique bien plus complexe qu’un parcours résidentiel des jeunes sur le long terme.

Ce que nous demandons donc par cet amendement, c’est un bilan précis de ce dispositif, du nombre de jeunes concerné·es, de l’accompagnement réalisé par les associations, et surtout des solutions pérennes qui ont pu leur être apportées.

Merci.

Play Video