Ghislaine Senée dénonce le dévoiement de la laïcité par la majorité régionale de droite

A

Nous voilà reparti·es pour “débattre” de laïcité et valeurs de la République au sein de cet hémicycle régional ! Alors vous nous dites que vous voulez réconcilier les français et voyez, avec le ton employé par Monsieur Karam, à quel point bien évidemment une réconciliation semble difficile.
Vous voulez nous parler de laïcité, et vous nous faites une double ration cette fois : ce rapport en introduction, et le vœu de votre groupe politique sur le port du Burkini en conclusion. Tout cela est tellement caricatural et prévisible que s’en est presque à pleurer.

Permettez-moi de vous dire, Mme la Présidente, que sur ce sujet vous ne nous avez vraiment pas manqué !

En fait pour être clairs avec les franciliennes et les franciliens qui nous regardent, nous sommes las, voire passablement agacé·es, qu’à chacune des élections auxquelles vous vous présentez, vous nous fassiez le coup de ressortir la question de la Laïcité et de la place du religieux dans la République.

Alors vous voulez parler de Laïcité, mais preuve en est que vous n’êtes encore que sur une volonté de faire du show, un petit peu de spectacle pendant votre campagne présidentielle.
Vous nous sortez un rapport qui dort sur vos étagères depuis Juin 2021 ! Depuis, aucune concertation, pas une seule réunion de travail avec l’ensemble des groupes de cet hémicycle. Aucune volonté d’avancer ensemble, aucune volonté d’organiser un travail commun permettant de confronter de manière apaisée nos conceptions de la laïcité, au bénéfice de l’ensemble de nos concitoyen·nes.

Vous voulez parler laïcité ? Et bien parlons de votre laïcité.
Cette séance que vous avez voulu organiser est l’illustration de ce que nous ne cessons de vous reprocher : votre instrumentalisation, votre déformation, votre dévoiement de la laïcité à de basses fins électoralistes.
Nous opposer en fait “Une nouvelle étape en faveur de la laïcité, d’un côté et STOP au Burkini de l’autre” n’est juste pas acceptable. On ne peut pas être plus clair avec cet ordre du jour. Alors vous avez beau le nier, nous n’arrêtons pas de vous le répéter, vous utilisez la laïcité comme une arme orientée dans une seule direction. L’islam. 
C’est en cela qu’il y aura toujours opposition entre nous dans ce débat. Ce n’est pas la Laïcité le problème, c’est votre utilisation de la Laïcité.

La loi de 1905, ma collègue Céline Malaisé l’a rappelé, repose sur deux principes : la neutralité de l’État à l’égard des religions et la liberté religieuse pour les individus.
On ne peut être plus clair, ce n’est pas compliqué. 
Vous nous avez dit tout à l’heure que vous défendez, vous, la neutralité :

  • Visiter une église en pleine campagne électorale sans visiter une mosquée ou une synagogue par exemple, ce n’est pas faire montre de neutralité ;
  • S’offusquer de prière de rue à Barbès mais pas des prières de rue à Versailles, ce n’est pas faire signe de neutralité ;
  • Affirmer que notre pays a des racines judéo-chrétiennes alors que vous êtes ici au sein de cet hémicycle républicain, n’est pas signe de neutralité ;
  • Avaliser le terme de grand remplacement dans un meeting de campagne pour les présidentielles n’est pas signe de neutralité.

Vous voulez prendre distance, ma collègue Céline Malaisé l’a rappelé, vous voulez prendre distance avec la loi de 1905. Nous nous aimerions au contraire que vous la défendiez dans cet hémicycle plutôt que des coquilles vides sur le fond, si caricaturales sur la forme que vous nous ressortez à chaque fois.

Play Video