Anne-Claire Jarry-Bouabid réaffirme l’importance de la protection sociale des agent·es

A

Merci Monsieur le Président de Séance,

Madame la Vice-présidente,

Mes collègues ont déjà évoqué des éléments très justes. Moi je rappèlerai simplement qu’évident c’est une bonne chose que de s’occuper des mutuelles et de la prévoyance des agent·es et que c’était déjà le cas dans cette région. En fait, cela constitue la force d’un entité que de protéger les siens. Mais ce que l’on constate aussi c’est qu’on a de moins en moins d’agent·es au siège, nous n’avons pas assez d’agent·es, c’est notre sentiment, dans les lycées. En fait, par exemple, vous externalisez, vous avez recours à la mutualisation via le site CIG Grande Couronne donc cela a l’air de fonctionner pour les tarifs mais effectivement il faut se poser la question de pourquoi il y a quand même relativement peu d’agent·es pour l’instant qui adhèrent.

Moins nous aurons d’agent·es, moins nous pourrons gérer cela directement en interne et de manière générale, nous estimons qu’il y a quand même des missions qui doivent être exercées en interne et qu’il faut capitaliser surtout sur toutes ces compétences internes pour gérer nos politiques publiques.

Play Video