PRIC 2022 : N’oublions personne sur le banc de la formation professionnelle

A

Merci Monsieur le Président de séance,

Madame la Vice-présidente,

Mes très cher·es collègues,

Nous constatons un effort régional dans les formations proposées pour les orientations du Pacte Régional d’Investissement dans les Compétences (PRIC) pour 2022. Toutefois, cet effort ne doit pas s’arrêter là.

Il est dit qu’en “2021, les projets [innovants proposaient] des formations dans les métiers verts, le numérique ou le sanitaire et social, et [s’adressant] à des publics NEET et demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés.” Nous restons vigilants sur la communication de notre Région vers les différents acteurs de la formation professionnelle qui répondent aux appels à projets, et aussi sur l’offre de formations directement destinées aux NEETs et aux demandeurs d’emploi. 

De manière générale, nous resterons attentifs à l’ensemble des formations proposées aux publics spécifiques et éloignés de l’emploi à savoir les jeunes en grande précarité, ceux placés sous main de justice, porteurs d’un handicap ou en situation d’illettrisme qui doivent être au cœur de nos priorités au regard des difficultés qu’ils et elles rencontrent. La région a la compétence et la force de frappe nécessaire.

Pour autant, l’action régionale ne doit pas se contenter de financer en masse les formations e-learning, qui augmentent chaque année. Certes, avec la crise sanitaire il a fallu s’adapter et permettre de poursuivre les formations en cours. Mais aujourd’hui, il est primordial de maintenir le lien avec les apprentis franciliens et franciliennes en remettant de l’humain et du contact dans nos offres de formations.

Et, même si vous nous dites que vous le faites déjà, nous resterons particulièrement vigilants sur les formations vers les métiers verts. La Région doit être motrice et force d’impulsion dans la transition écologique des secteurs et dans ce cadre, renforcer l’offre de formation vers les métiers de demain et de l’environnement, comme dans l’agriculture biologique ou le réemploi dans les métiers de la construction.

Pour finir, après trois années de mise en œuvre, il serait utile d’élaborer une évaluation de notre PRIC pour vérifier si les objectifs fixés sont atteints pour l’ensemble des départements ou des publics visés afin d’en tirer des conclusions pour ajuster notre programme.

Je vous remercie

Play Video