Voeu de la Droite sur le voile dans le Sport : « Lâchez nous la grappe ! »

A

Monsieur le Président de séance,

Dans la continuité des débats de ce matin, en fait on termine ce conseil régional dans la même atmosphère : polluée et nauséabonde.

Vous redéfinissez, usez, et manipulez la laïcité à votre guise électorale. La laïcité, telle que définie par la loi de 1905 est l’un des fondements de notre unité, de notre socle républicain.

Elle garantit la liberté de croire ou de ne pas croire, organise le respect, permet de critiquer ou de remettre en cause. Elle garantit l’égalité face aux discriminations religieuses et spirituelles. Tout le contraire de ce que vous nous proposez dans votre vœu qui à mon sens n’a rien à faire dans cet hémicycle.

Alors soyons clair, on parle ici en fait de la fameuse affaire des « Hijabeuses » et de la Fédération Française de Football (FFF). Il me semblerait d’ailleurs qu’à la fédération française de football, on devrait s’occuper de football… Et au passage qu’à la Région, on ferait mieux de traiter des problématiques régionales que de vos brouilles de candidat·es à la présidentielle. Vous nous proposez donc de voter un vœu garantissant l’interdiction du port du voile et des signes religieux ostensibles lors des compétitions sportives, ceux-ci devant être des terrains de neutralité.

C’est dingue votre propension à vous offenser et décidément à géométrie variable.

On ne vous a pas entendu sur l’organisation de la coupe du monde au Qatar, véritable désastre écologique et humain. On n’a pas entendu de vœux de la majorité régionale lorsque certains matchs se sont transformés en tribunes d’expression racistes. Vous ne dites rien quand les joueurs masculins expriment par divers gestes leur appartenance religieuse.

Mais ici, vous voulez faire passer un vœu contre les joueuses voilées, car vous pensez qu’elles sont le symbole de l’oppression communautaire. Et qu’est-ce que vous faites pour empêcher l’oppression de ces femmes ? Vous leur interdisez les bâtiments publics, vous leur interdisez la pratique sportive, vous les empêchez de s’accomplir lors de compétition en ne prenant pas en compte leurs performances souvent impressionnantes, mais la taille du tissu qu’elles ont sur la tête. Elles ne sont même pas des individus pour vous. Vous voulez faire cesser l’oppression en opprimant, vous voulez nous faire croire que vous défendez les droits des femmes en contraignant leur apparence. Alors vous qui vous targuez de votre bilan sur l’égalité femme homme dans le sport j’ai une question. Qu’en est-il de la parité dans les équipes de gouvernances des clubs de sport touchant des subventions régionales ?

Vous n’en savez rien et vous n’en avez rien à faire car cette question sert vraiment l’ambition des femmes, et non vos propres intérêts électoraux et vos ambitions de chasse aux voies de l’extrême droite.

J’ai donc une demande et une question : 

Ma demande je la fais au nom des femmes : Lâchez-nous la grappe ! Laissez-nous vivre ! Courir, jouer, apprendre, épargner-nous vos regards désapprobateurs, et vos manipulations. 

Et ma question je la pose au nom des francilien·nes : N’avez-vous pas honte ? N’avez-vous pas honte de dévoyer ainsi le sens de la laïcité d’une loi pensée par nos prédécesseurs pour garantir notre liberté et notre vivre-ensemble, et de vous en servir pour discriminer une partie de notre population, cela même sous le toit de la République ?

Moi en tout cas j’ai honte pour vous, et sachez qu’ici ce n’est certainement pas vous les garants de la laïcité. Vous, vous discriminez.

J’appelle à voter contre ce voeu et demande un scrutin public.

Play Video