Roberto Romero

Photo de profil Roberto Romero
Crédit : Photo prise par Hugues-Marie Duclos

En 3 questions...

Un moment fondateur de ton parcours

Le 11 septembre 1973. Il avait 5 ans et, réfugié politique, s’est d’abord retrouvé à Madrid, puis à Orly…

Si tu devais créer un musée, ce serait quoi ?

Un Musée des Arts populaires, l’art populaire suit les politiques, la culture populaire accompagne l’histoire et raconte l’histoire des “petits”.

Ton sujet prioritaire, urgent, c’est quoi ?

La lutte contre les inégalités, pour le bien-vivre.

Biographie

Roberto Romero est né en 1968 à Santiago au Chili. Ses parents se sont réfugiés en France à la suite du coup d’État du 11 septembre 1973.

Roberto Romero a suivi ses études à NEOMA (Reims) et à l’ICADE (Universidad Pontificia Comillas de Madrid). Il est spécialisé en marketing et finances internationales et diplômé d’un Master de l’Institut d’Etudes Européennes de l’Université de Paris 8.

Il est par ailleurs auditeur du Cycle des Hautes études européennes à l’ENA, promotion Juncker, et professeur d’Economie-Gestion à l’Institut d’Études Européennes de l’Université Paris 8 où il enseigne la Géo-Économie, le commerce international et la politique de la ville.

Roberto Romero a commencé son engagement militant en 1986 pendant les lois Devaquet. Par la suite, il a présidé différentes associations dans le secteur culturel et l’éducation populaire. Il devient par la suite président des premiers Conseil de quartier parisiens et a fondé en 2002 une association dans le 14e arrondissement, CASDAL 14, constituée d’habitants, d’artistes et d’associations locales, un collectif qui a permis la gestion par les habitants de deux centres d’animations de la Ville de Paris.

Roberto Romero a été conseiller sur les questions internationales, artistiques et culturelles au sein du cabinet du ministre délégué à l’Enseignement professionnel, sous le gouvernement Jospin, avant de devenir le principal collaborateur parlementaire d’Henri Emmanuelli entre 2004 et 2017.

En 2010, il est élu conseiller régional sur la liste conduite par Jean-Paul Huchon. Le 10 janvier 2012, il est élu Vice-président de la Région Ile-de-France en charge des affaires internationales et européennes.

Entre avril 2014 et juin 2020, Roberto Romero est maire-adjoint de la ville de Bagneux, chargé du développement économique, de l’emploi, du commerce et de l’économie sociale et solidaire.

Il est réélu en 2015 conseiller régional d’opposition, il siège au sein du groupe socialiste, puis au sein du Groupe Alternative Écologiste et Sociale à partir de 2017. 

En 2016, il est Co-Directeur de campagne de la primaire de la gauche pour Benoît Hamon. En 2017, il est délégué général de la campagne présidentielle de Benoît Hamon, candidat de la gauche et des écologistes.

En 2021, il devient directeur d’un Club de prévention spécialisée à Saint-Denis et est réélu conseiller régional. Il siège au sein du Groupe Pôle Écologiste.

Représentations régionales :

  • Commission de la Famille, de l’action sociale et du handicap
  • Membre de la Commission de visionnage long métrage du dispositif d’aide après réalisation

Actualités

274548744_321551346674965_5935340688755595628_n
Ukraine : la Région Ile-de-France doit porter une culture de la paix et de la solidarité
Bannière-réseaux
[COURRIER] Recrutement de Monsieur Didier Lemaire à un poste de chargé de mission à la Région
Bannière-réseaux
Un budget régional 2022 hors sol

chroniques d'hémicycle

roberto seance
Bouclier social régional : beaucoup de manquement pour Roberto Romero
roberto seance
Budget régional 2022 Action sociale : Intervention de Roberto Romero
roberto seance
Roberto Romero réaffirme notre opposition à la mise en concurrence des transports publics